Le leader du coworking aux 2,3 M€ de revenus a levé 2 M€ auprès de la Caisse des Dépôts, qui le valorise selon nos sources 7 M€.

Bureaux A Partager (BAP) accélère sa croissance. La start-up parisienne, leader français sur le marché du coworking et du partage de bureaux, vient de boucler une augmentation de capital auprès de la Caisse des Dépôts pour un montant de 2 M€. Selon nos sources, elle valorise la société 7 M€. Ce premier tour sera complété d’un prêt bancaire d’environ 1 M€, en cours de négociation et qui s’ajoute aux 400 000 € levés auprès de Bpifrance il y a trois mois.

Fondé en 2012 par Clément Alteresco (photo ci-contre), BAP a fait de la flexibilité des espaces de travail sa spécialité. En quatre ans, la jeune pousse a bousculé les codes du marché des bureaux, en dépoussiérant les modes et les formes de travail et en impulsant une nouvelle façon de travailler. Avec ses 30 collaborateurs, elle aide les entreprises à trouver un bureau sur une courte durée, adapté à leur activité, quelle que soit leur taille et leur secteur. C’est ce qui a plu à l’institution publique, active dans l’immobilier et qui, à travers ce soutien, montre sa confiance dans le business model de la start-up. Pour développer son offre, BAP, qui affiche 2,3 M€ de chiffre d’affaires en 2015, s’appuie sur trois services : « Match », une plateforme regroupant divers espaces de travail et qui totalise environ 2 000 mises en relation ; « Link », un logiciel permettant de dématérialiser la gestion des espaces de coworking ; et « Lespace », dont l’objectif est de valoriser et gérer les espaces vacants des propriétaires de bureaux ou fonciers, en y créant des espaces de coworking. La start-up gère ainsi près de 20 000 mètres carrés répartis sur 13 espaces, à Paris et en Première couronne et compte des partenaires tels que Gecina, Altarea Cogedim ou BNP Paribas.

Rentable depuis le premier exercice, BAP enregistre entre 5 et 10 % de bénéfices chaque année. En 2016, la start-up va doubler son chiffre d’affaires, à 5 M€, majoritairement grâce à l’activité de gestion des espaces de coworking qui représente un peu moins de 80 % de son chiffre d’affaires. En 2017, Clément Alteresco prévoit encore de multiplier par deux son chiffre d’affaires, avec 10 M€ attendus. Une croissance qui se fera d’abord par la consolidation de ses équipes, en recrutant 10 collaborateurs supplémentaires, notamment « des profils techniques, business et communication ». Le deuxième axe de développement repose sur le renfort de sa communication de marque, à travers un travail de rebranding et de marketing. Enfin, troisième pilier : son développement en France et la préparation de son extension à l’international. Pour l’Hexagone, la CDC constitue un allié de poids de la start-up, qui va pouvoir s’appuyer sur le réseau des directions régionales de l’institution pour se développer sur le territoire. Pour l’international, BAP est déjà présent aux États-Unis à travers sa plateforme « Share Your Office », qu’il compte renforcer. Le cap va être désormais mis sur l’Europe. Le sujet est à l’étude et la start-up devrait pouvoir commencer à s’implanter hors des frontières françaises d’ici fin 2017.

Les conseils de l’opération

  • Investisseurs

    • Bpifrance Investissement : Isabelle Ginestet-Naudin, Tristan De Witte, Laura Panquet
  • Conseils investisseurs

    • Juridique :
      • Latournerie Wolfrom Avocats
    • Banquier d’affaires / Conseil M&A :
      • Deloitte Finance
  • Conseil société

    • Walter Billet Avocats : Fabien Billet (Associé) et Christophe Cussaguet (Collaborateur)

Source : CF News